Faire appel à des interprètes : les 9 clés du succès

Faire appel à des interprètes signifie travailler avec des professionnels visant à fournir le meilleur service possible à leurs clients. Les participants aux conférences se fient aux interprètes lorsqu’ils écoutent des orateurs de langue maternelle différente. Ils s’attendent à ce que l’interprétation soit précise et fasse passer les subtilités de la langue originale le plus fidèlement possible.

Cela dit, le succès d’un événement ne dépend pas seulement du travail des interprètes. L’organisateur de l’événement peut contribuer de manière significative à la qualité de l’interprétation, pourvu qu’il garde toujours à l’esprit les points suivants.

Ce que vous devez savoir si vous travaillez avec des interprètes

 

1. Pas d’output sans input

Les interprètes sont très dépendants de leur équipement. Toute l’information dont ils ont besoin pour savoir ce qu’ils doivent dire (et faire) doit leur parvenir dans leur cabine insonorisée. Cela signifie non seulement que l’équipement doit être installé et fonctionner – duvall s’en charge – mais aussi qu’il soit correctement utilisé par les participants et le président de la réunion. Nos techniciens vous apportent toute l’assistance nécessaire.

2. Les interprètes doivent pouvoir se concentrer

L’interprétation simultanée est une activité exceptionnellement exigeante; les interprètes doivent être en mesure de très bien se concentrer lorsqu’ils travaillent. Tout ce qui peut les distraire quand ils sont occupés à interpréter est nuisible pour la qualité de l’interprétation: d’où l’importance d’utiliser des cabines d’excellente qualité et parfaitement insonorisées.

3. Une cabine, plusieurs interprètes

Une cabine d’interprétation est généralement occupée par plus d’un interprète au même moment. Les interprètes doivent pouvoir rapidement se relayer mutuellement et ils s’entraident aussi souvent pour des aspects spécifiques tels que la traduction de chiffres.

4. Interpréter est une question d’interprétation

Le travail des interprètes ne consiste pas seulement à traduire des phrases, mais à traduire le message que l’orateur tente de véhiculer. Afin d’évaluer correctement le sens spécifique d’une phrase, un interprète doit toujours disposer de la même information que le participant lambda à la réunion. Cela signifie qu’il ou elle doit pouvoir voir l’orateur, la salle de réunion et la présentation, que ce soit via un écran-moniteur ou par un autre moyen.

5. La préparation améliore l’interprétation

Chaque organisation a son propre jargon, tel que des descriptions de fonctions, des abréviations, et des concepts qui sonnent familiers aux membres internes, mais qui pour les personnes externes réfèrent à des choses qui peuvent s’avérer complexes et parfois assez sensibles.

Si vous travaillez avec des interprètes, il est utile qu’ils soient informés au préalable sur ces points. Cela leur évitera de consacrer beaucoup de temps pendant la réunion à essayer de saisir ce que veut réellement dire l’orateur et leur permet de réfléchir à l’avance sur la manière de traiter certains concepts qui sont propres à l’organisation.

6. Documentation préalable

Les textes des intervenants sont-ils disponibles à l’avance ? Si c’est le cas, fournissez-les aux interprètes. Ou (si la présentation PowerPoint s’avère trop volumineuse), offrez-leur la possibilité de la télécharger depuis votre site web ou le nôtre. Leur procurer les comptes rendus des précédentes réunions peut également avoir son utilité.

7. Combien d’interprètes et de cabines devez-vous prévoir?

Faire appel à des interprètes signifie aussi pouvoir déterminer le nombre d’interprètes et de cabines nécessaires. Un nombre d’interprètes plus important que nécessaire pèse sur le budget, tandis qu’un manque d’interprètes est préjudiciable à la réussite de l’événement.

C’est pourquoi il est important que vous nous disiez ce que vous voulez faire afin que nous puissions vous conseiller sur ce dont vous avez besoin pour assurer l’interprétation simultanée. En règle générale, vous pouvez partir du principe suivant: pour des réunions qui durent moins d’une heure, un interprète devrait suffire. Une réunion en quatre langues requiert habituellement trois cabines, abritant chacune deux interprètes.

8. Langue maternelle

La situation idéale pour les interprètes est évidemment de pouvoir travailler exclusivement dans leur langue maternelle. Mais cela coûte cher, et n’est que rarement nécessaire. En général, nous travaillons avec des interprètes qui maîtrisent à la fois leur langue maternelle et une langue relais.

9. La langue source et le travail « en relais »

Si un grand nombre de langues est impliqué, les interprètes sont habituellement d’accord d’utiliser une langue relais. Autrement dit, les interprètes de langues moins répandues acceptent de travailler en anglais (ou en français). Cela diminue le nombre d’interprètes (et réduit donc les frais) jusqu’à un niveau gérable. Souvent, il s’agit là aussi de la seule solution, vu qu’il est difficile de trouver des interprètes pour toutes les combinaisons linguistiques imaginables.

Comment trouver vos interprètes?

duvall dispose d’un important réseau d’interprètes qui est intensivement évalué, sur base du feed-back du client. Nous savons quels interprètes sont coutumiers de sujets médicaux, légaux, techniques, ou qui sont spécialisés dans d’autres sujets.

Nous tentons de désigner à chaque reprise le même interprète pour le client satisfait qui revient: si l’interprète connaît le client, la qualité du travail ne s’en portera que mieux. Si vous entretenez déjà une bonne relation avec des interprètes spécifiques, rien ne vous empêche bien sûr de les contacter.

0 réponses

Laissez un commentaire

Voulez-vous participer à la discussion?
N’hésitez pas à participer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *