Photo d'une réunion pour illustrer les malentendus sur la traduction simultanée

4 malentendus au sujet de l’interprétation simultanée

Les personnes qui ne sont pas initiées ont souvent des idées préconçues concernant l’interprétation simultanée et son utilité dans le cadre de réunions multinationales …

Et parfois, ces préjugés empêchent d’évaluer correctement les limites apparentes de l’utilisation de l’interprétation. Nous souhaitons traiter ici un certain nombre de ces malentendus.

Les malentendus les plus répandus au sujet de l’interprétation simultanée:

1. Nous n’avons pas besoin d’interprétation simultanée parce que nous parlons tous couramment la même langue…

Vrai? Ok, vous avez raison, nous parlons tous plusieurs langues.

Faux! Nous ne maîtrisons pas une langue étrangère de la même manière qu’une personne dont c’est la langue maternelle, aussi, si vous avez à débattre avec un locuteur natif, vous ne serez jamais en mesure de défendre votre position avec la même éloquence et la même capacité de convaincre que si vous pratiquiez votre propre langue. Pour des raisons culturelles, beaucoup de personnes refusent d’admettre cela, ce qui est dommage – surtout pour elles-mêmes.

2. Les équivoques sont moins nombreuses lorsqu’on n’utilise qu’une seule langue…

Vrai? Il est certain que si vous ne comprenez rien, on peut difficilement parler d’équivoques.

Faux! Une erreur classique ! Souvent, lorsqu’on utilise «une langue commune», on crée un écran de fumée. Les gens utiliseront peut-être les bons mots pour former des phrases correctes, mais hors contexte ou marqués d’une connotation inappropriée. Ils seront par conséquent totalement incompris, tandis que ni eux ni l’audience ne s’en rendra compte.

3. L’interprétation simultanée coûte très cher…

Vrai? Cela dépend sous quel angle on la considère. Si on ne regarde que le coût tout en ignorant le retour d’investissement, elle peut paraître onéreuse.

Faux! L’interprétation simultanée n’est certes pas gratuite, mais elle ne constitue qu’une petite partie du budget total de votre réunion, tandis qu’elle est essentielle pour retirer le maximum de votre investissement global. Si votre réunion ne parvient pas à créer la communication souhaitée, toutes vos dépenses en l’occurrence auront été vaines.

4. Être obligé de manipuler des microphones et tout un équipement limite la liberté des intervenants…

Vrai? Absolument. L’utilisation de l’interprétation simultanée (ou, plus généralement, d’un système de conférence) oblige une assemblée d’adopter une certaine discipline. Les participants doivent rester assis pour pouvoir parler dans le microphone et ne peuvent pas parler tous en même temps.

Faux! Peut-on vraiment considérer que ces reproches soient des désavantages, compte tenu du but et des résultats escomptés ? Nous nous permettons d’en douter…

Matière à réflexion

Espérons que cette rubrique vous donne matière à réflexion. Qui sait, peut-être allez-vous reconnaître l’un des malentendus qui touchent à l’interprétation simultanée la prochaine fois que vous y serez confronté. Et peut-être allez-vous y porter un regard différent, plus en phase avec la réalité.

En tout cas, nous l’espérons. 😉

0 réponses

Laissez un commentaire

Voulez-vous participer à la discussion?
N’hésitez pas à participer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *